BRAT

Brat est né à Paris en mai 68… Il devient d’abord réalisateur après avoir exercé différents métiers techniques du cinéma. Autodidacte, il se nourrit chaque jour des formes d’art les plus diverses, cinéma, peinture, musique, photographie, BD, design,
architecture.

Autant d’images, de rencontres, d’émotions qui façonnent son univers tel un observateur de la mutation permanente d’un monde qui nous ressemble. C’est là qu’est l’essence même de sa réflexion… Notre existence, l’élévation de soi, la métamorphose, la transcendance, la vanité, l’éternité.
De ses tableaux, se dégage une incroyable force. La force de “l’inconscient collectif”… Chaque œuvre laisse réapparaitre en nous des sentiments intimes… A chacun de reconstruire sa propre perception du monde qui l’entoure.
Il y a dans son art un parti pris évident de mise en scène et de transcendance. Un art qui traduit son étonnement permanent du monde individualiste et cynique !
Iconoclaste, Brat replonge dans ses souvenirs autant qu’il aime sonder le présent, donnant à ses œuvres, composées avec abondance et complexité, une poésie explosive et flamboyante ! Il aime croire à l’énergie de la composition, comme on peut croire en l’éternité des sentiments. Il réinvente, donne un autre sens aux images, leur insuffle une nouvelle vie pour raconter une autre histoire.
Son style : “Figuratif et technique”. Il peint à l’acrylique, au synthétique, au gletter sur des matériaux rigides tels que, la fibre de bois haute densité, le plexi, le métal, le carton, le skate ! C’est l’assemblage des différents supports qui apporte le côté technique de son travail et le relief de l’œuvre !
Peintures et sculptures sont intimement liées dans leur propos…
Brat a toujours été fasciné par les personnages ailés… Avec sa collection « Métamorphosis », les ailes sont symboliques des rapports entre le monde et notre propre existence.
Une manière de réveiller ce qui est en nous, de transcender notre nature humaine. Elles symbolisent la liberté, la recherche du
sublime, la libération de ce qui entrave l’homme et le soumet à ses vanités. Une sorte de transformation lyrique, allégorie « d’une âme en perpétuelle renaissance»… Une certaine idée d’éternité !
Les sculptures « BabyBrat » à têtes de miroir sur 360°, permettent quant à elles de jouer encore sur nous mêmes… Sur notre reflet, notre être profond. ! Des œuvres ludiques de prime abord, mais qui soulèvent une réflexion sous-jacente, bien plus profonde et critique que leur simple esthétique « pop ». Un jeu de réflexion et transformation de nous même, et du monde qui nous entoure.