Peintre et sculpteur

trou

L’art est un trou.

L’art est un trou, une percée, une ouverture, jamais un gouffre ou un abîme sinon il n’est pas…

L’art est un trou.

Ce raccourci, m’est apparu à la lecture d’un texte autour d’une exposition d’objets vaudou.

« Certains ont établis un lien entre le mot de la langue Ewe « vo » qui signifie « trou »…et «du » qui désigne « des messagers », Raconte ce texte d’introduction. Le Vaudou, donc, comme une ouverture vers l’invisible par l’intermédiaire de ces messagers que sont objets et statues diverses autour de ce rite.

Nous devrions nous rappeler souvent ces objets d’art primitif, d’Océanie d’Afrique ou d’ailleurs, ces objets fait par des hommes, dont on ignore la vie, le nom, dont certains furent géniaux et dont l’unique vocation étaient de sacraliser un discours, de sacraliser des prières plus encore grâce à leurs créations devenues relai vers l’invisible… L’art tente bien cette trouée vers l’invisible, vers cette énigme de l’existence, tout en la laissant intact…Ainsi le choc de certains de ces objets nous éloigne des questions sur l’art, de l’art pour l’art, et nous ramènent vers cette dimension magique, nécessaire… vers ce trou…

Plus personne ne s’aventure aujourd’hui vers une définition de l’art, l’exemple de ces objets vaudous ne nous éclaire t-il pas?

Le XXième siècle a voulu établir que tout était art puis, en réaction, certains ont affirmé que seul le passé pouvait nous montrer où se situait encore l’art.

Alors dire que l’art est un trou est-ce là encore une  tentative pour le définir une nouvelle fois? N’est-ce pas plutôt une façon d’aller toujours vers cet indéfini dont on pressent pourtant la densité prodigieuse à la manière d’un trou noir que l’on ne peut voir mais dont on sait l’existence?

L’art est un trou.

Les premières traces, d’un art sublime ne sont-elles pas d’ailleurs un trou?

Les grottes de Lascaux, ce trou paléolithique, n’a t-il pas représenté le plus grand choc artistique du XXème siècle? Ces cavernes, ces images pariétales ne sont-elle pas l’expression première de l’art des hommes, qui fut toujours ce mystère au delà des images et des représentations, cette chose éternellement insaisissable et muette…

L’art est un trou.

Alors on pense à l’origine du monde de Courbet, aux anus étoilés de Picasso, aux  images crues de Rustin, on pense aux fentes de Fontana. On pense aux coups  de hache de Kiefer et de Baselitz, on pense aux bouches crispés et noires des êtres sacrifiés de Music, on pense aux yeux profonds des autoportraits de Picasso, on pense au Dieu de Genet ; ce trou avec n’importe quoi autour

 

 

 

Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes